IMG_0972

Clémentine Ebert

Titulaire d’un Master de droit international et droit européen de l’Université Paris XI (2006), elle a obtenu un Master en Droit de l’Homme de l’Université de Hong Kong (2008) et le Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat (CAPA) en France (2011).


Après avoir étudié trois années en Asie (Beijing, Hong-Kong, Bangkok), elle exerce le métier d’avocat.e depuis 2011 d’abord en France (Paris, Metz) puis désormais en Belgique, (Elle est inscrite sur la liste des Avocats Communautaires (Liste E) depuis janvier 2018) avec un intérêt particulier pour la défense des droits de l’homme.


Elle pratique essentiellement le droit des étrangers (essentiellement asile et protection subsidiaire, regroupement familial, séjour étudiants, migration économique, régularisation, libre circulation des citoyens de l’Union européen etc.), le droit de la nationalité, le droit de l’état des personnes (droit au mariage, reconnaissance d’actes d’état civil étrangers, droit de la filiation, etc.) et le droit pénal. Elle défend régulièrement des victimes de traite des êtres humains (TEH) et attache une importance particulière à l’accompagnement des victimes de violences liées au genre.


En 2019, elle a obtenu un diplôme universitaire de l’Université de médecine de Paris VII en « Psychiatrie et compétences transculturelles », sous la direction de Marie-Rose Moro.


Elle a travaillé pendant un an et demi comme juriste au sein de l’Association pour le droit des étrangers (ADDE), et est membre de la Commission Étrangers de la Ligue des Droits Humains (LDH).


Elle est formatrice et a régulièrement collaboré en France avec plusieurs associations spécialisées dans les questions liées aux Droit de l’Homme en dispensant des permanences juridiques hebdomadaire (ATMF, LDH), mais également en dispensant des formations destinées aux professionnels et non-professionnels dans ce domaine (ADDE asbl, Pag-Asa, GISTI, Laboratoires d’Aubervilliers).

Publications

« Les « mauvaises résolutions » de la Secrétaire d’État en matière d’accueil des demandeurs de protection internationale », Newsletter ADDE asbl, n° 160 janvier 2020

« Procédure d’asile et culture : la clinique transculturelle à la rescousse d’une procédure inadaptée », Revue du droit des étrangers (RDE), n°203, décembre 2019, p.337

 «Quand Paris tousse, Bruxelles s’enrhume ! A quand le statut de réfugié pour les victimes de la traite des êtres humains en Belgique ?», Newseltter ADDE asbl, n° 153 mai 2019

Comme tous les membres de Casa legal, elle accepte de travailler dans le cadre de l’aide juridique.