Casa legal : quèsaco ?

Casa legal est un collectif de quatre avocates : Katia Melis, Noémie Segers, Clémentine Ebert et Margarita Hernandez-Dispaux, qui s’inscrit dans une volonté de participer à un changement positif en proposant une nouvelle manière d’exercer le métier d’avocat avec une approche multidisciplinaire, plus adaptées aux besoins et aux réalités du terrain.

Ainsi, en plus des services habituels offerts par les avocat.e.s, Casa legal propose lorsque cela s’avère opportun un accompagnement complémentaire au sein du même lieu par des assistant.e.s sociaux mais aussi, à terme des psychologues, et d’autres disciplines.

À l’image d’une maison médicale, mais avec comme porte d’entrée une problématique juridique, administrative ou relationnelle plutôt que médicale.

Notre ambition est d’améliorer, en innovant dans la manière d’exercer notre métier et en le décloisonnant, la défense et l’accompagnement des personnes qui nous consultent.

Casa legal met par ailleurs en avant les modes alternatifs de résolution des conflits pour éviter, quand c’est possible, des procédures en justice longues et coûteuses. La médiation en particulier est une voie encore trop méconnue et pourtant souvent très efficace pour parvenir à une solution rapide qui convienne à tous. En droit administratif, cette volonté de résolution amiable, rapide et efficace, se manifeste par une attention constante à tenter de dégager une solution négociée avec l’administration, préalablement à la voie contentieuse.

Casa legal fonctionne en collectif pour une meilleure prise en charge et un meilleur suivi des dossiers.

Équipe – avocates

Katia Melis

Titulaire depuis 2009 d’un Master en droit de l’Université Catholique de Louvain-La-Neuve (UCL), Katia Melis a intégré le Barreau de Bruxelles en 2010.

Avec une sensibilité particulière pour les droits de l’homme, elle a effectué son stage d’avocat au sein de l’association « Blanmailland et associés », après avoir travaillé quelques mois chez Unicef (bureau de Murcia – Espagne).

Elle pratique essentiellement le droit des étrangers (regroupement familial, visas, étudiants, migration économique, régularisation, libre circulation des citoyens de l’Union européenne, asile et protection subsidiaire, etc.) le droit de la nationalité, le droit de l’état des personnes (droit au mariage, reconnaissance d’actes d’état civil étrangers, droit de la filiation, etc.), le droit de la sécurité sociale et le droit pénal social (récupération d’arriérés de salaire de travailleurs sans-papiers, etc.).

Katia Melis a donné pendant longtemps des consultations juridiques au sein de l’Association pour le droit des étrangers (www.adde.be) et intervient régulièrement lors de formations données par cette association.

Elle s’est investie par ailleurs au sein du barreau et a notamment été élue, pour un mandat de deux ans (2013-2015), à un poste de commissaire au sein de la Conférence du jeune barreau de Bruxelles, qui organise des activités scientifiques, culturelles, sociales, sportives à destination des avocats du barreau de Bruxelles (www.cjbb.be), après s’être préalablement chargée de la Commission « internationale » du Carrefour des stagiaires (http://www.carrefourdesstagiaires.com/).

Après avoir fait partie en 2011 des candidats nommés à l’obtention du « Prix Boels », récompensant le meilleur exercice de plaidoirie des avocats stagiaires, Katia Melis a remporté en 2012 le « Prix Janson » (concours de plaidoirie « Le Jeune & Janson » organisé chaque année par la Conférence du Jeune Barreau de Bruxelles). Elle a également été sélectionnée pour participer au Concours international d’art oratoire de la Conférence Internationale des Barreaux à Dakar, en 2014.

Langues : français, anglais, espagnol.

km@casalegal.be     +32(0)470.95.13.06


Noémie Segers

Titulaire d’un Master en droit de l’Université catholique de Louvain (UCL), Noémie Segers est avocate au Barreau de Bruxelles depuis 2011.

Après avoir travaillé quelques mois pour la Ligue des droits de l’homme à Bruxelles et la Commission espagnole d’aide aux réfugiés à Séville, elle a effectué un master complémentaire en droits de l’homme à l’Université Carlos III de Madrid.

Elle a ensuite effectué son stage d’avocat auprès de Me Vincent Letellier, spécialisé en droit administratif, et Me Philippe Mortiaux, spécialisé en droit des étrangers et en droit de la famille.

Ses matières préférentielles sont le droit des étrangers (regroupement familial, visas, étudiants, migration économique, détention, régularisation, séjour des citoyens de l’Union européenne, asile, etc.), le droit de la nationalité, le droit de l’état des personnes (droit au mariage, reconnaissance d’actes d’état civil étrangers, droit de la filiation, etc.), le droit de la sécurité sociale, le droit du bail et le droit de la jeunesse.

Noémie Segers est membre de la commission étrangers de la Ligue des droits de l’homme (http://www.liguedh.be) et du Syndicat des avocats pour la démocratie (http://lesad.be).

Langues : français, espagnol, anglais.

ns@casalegal.be     +32(0)474.70.19.03


Clémentine Ebert

Titulaire depuis 2008 d’un Master en Droit de l’Homme de l’Université de Hong Kong et du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat (CAPA) en France depuis 2011, Clémentine EBERT y exerce comme avocate depuis lors.

Elle a intégré le Barreau de Bruxelles sur la liste des Avocats Communautaires (Liste E) depuis janvier 2018.

Après avoir étudié et travaillé trois années en Asie (Foreign Affairs University Beijing, Hong Kong University et Haut-commissariat aux droits de l’homme des Nations Unies à Bangkok), Clémentine EBERT exerce le métier d’avocate depuis 2011  d’abord en France puis désormais en Belgique.

Elle pratique essentiellement le droit des étrangers (regroupement familial, visas, étudiants, migration économique, régularisation, libre circulation des citoyens de l’Union européenne, asile et protection subsidiaire, etc.) le droit de la nationalité, le droit de l’état des personnes (droit au mariage, reconnaissance d’actes d’état civil étrangers, droit de la filiation, etc.) et le droit pénal.

Elle a d’abord collaboré pendant plusieurs années au sein d’un cabinet parisien avant d’ouvrir son propre cabinet à Metz.

Elle a régulièrement collaboré en France avec plusieurs associations spécialisées dans les questions liées à la migration et les Droit de l’Homme en dispensant des permanences juridiques hebdomadaire (ATMF, LDH), mais également en donnant et en organisant des formations destinées aux professionnels et non-professionnels dans ce domaine (GISTI, Laboratoires d’Aubervilliers, Avocats Sans Frontières) et aussi en rédigeant des recueils de jurisprudence (Association d’Avocats pour la Défense des Droits des Etrangers, ADDE- France).

À Bruxelles, elle vient d’intégrer la Commission Étrangers de la Ligue des Droit de l’Homme (LDH) et collabore ponctuellement avec l’ADDE (Belgique) pour la rédaction de la Revue du Droit des étrangers.

Langues : français, anglais, chinois (mandarin : oral)

ce@casalegal.be


Margarita Hernandez-Dispaux

Margarita Hernandez-Dispaux a obtenu son Master en droit à l’Université catholique de Louvain en 2011. Elle a intégré le Barreau en 2012 au sein du cabinet NIMAL – de VIRON où elle a effectué l’entièreté de son stage. En 2015, elle est inscrite au Tableau de l’Ordre français des avocats de Bruxelles qu’elle quittera temporairement un an plus tard pour effectuer une formation complémentaire en Médiation à l’Université Panthéon-Assas (Paris 2) de Paris. Elle obtient, fin 2017, un diplôme d’Université en médiation.

Margarita Hernandez-Dispaux est réinscrite au Tableau depuis le 1er juillet 2018 et pratique les matières suivantes : le droit des personnes et de la famille au sens large (séparation, divorce, filiation, exercice de l’autorité parentale, obligations alimentaires, droit de l’état des personnes comme les questions relatives au nom, prénom, aux actes de l’état civil, à la nationalité…).

Elle porte un intérêt particulier pour les régimes protectionnels de manière générale (protection de la jeunesse, protection des malades mentaux, protection judiciaire (ex administration provisoire de biens) et minorité prolongée).

Elle pratique également le droit des étrangers. Elle est ainsi compétente pour la gestion de dossiers relatifs au regroupement familial, aux visas, aux régularisations ou à l’asile et la protection subsidiaire.

Margarita Hernandez-Dispaux porte un attachement particulier aux modes alternatifs de résolution des conflits. Elle est ainsi signataire de la Charte de participation au processus de droit familial collaboratif depuis 2014 et est par ailleurs médiatrice familiale au sein du Service de Santé Mentale « Le Chien Vert » à Woluwé-Saint-Pierre (www.lechienvert.be) où elle pratique la médiation en co-gestion avec un médecin psychiatre.

Dans le cadre du Stage International effectué au Barreau de Paris durant 2 mois en 2015, Margarita Hernandez-Dispaux a eu l’occasion d’exercer au sein d’un cabinet d’avocats parisien de droit familial. Elle est en outre membre de l’Association des Médiateurs Diplômés de Panthéon-Assas, Paris.

Langues : français, espagnol, anglais

mhd@casalegal.be

Notre vision, nos missions, et nos valeurs

Vision

Avec les outils du droit, du plaidoyer, et des sciences humaines et sociales, nous voulons aider les personnes à renforcer le pouvoir d’action des personnes face aux problèmes administratifs, juridiques, sociaux, interpersonnels et psychologiques qu’elles rencontrent, à titre individuel ou collectivement.”


Missions

1. Offrir aux personnes une prise en charge holistique en proposant des services juridiques et un accompagnement social et/ou psychologique lorsqu’il est indiqué, et en constituant une équipe de défense pour la personne au sein d’un même lieu convivial, aéré, lumineux et éco-responsable ;

2. Favoriser l’approche interdisciplinaire et le travail en équipe afin de dégager des solutions transversales et cohérentes pour répondre aux problématiques posées ;

3. Proposer des formations à destination des professionnels et des particuliers, le cas échéant en coopération avec des intervenants issus d’autres professions ;

4. Soulever les questions de principe posées à l’occasion de l’exercice de nos missions pour faire évoluer la jurisprudence et la législation ;

5. Innover et s’inscrire dans l’économie sociale ;

6. Créer des partenariats avec tout acteur qui partage notre vision.

Valeurs

Respect. Il se décline principalement chez Casa legal autour de la bienveillance, l’écoute active et l’empathie envers les personnes qui nous consultent, les membres de l’équipe, mais aussi les tiers.

Accessibilité. Elle se traduit par une accessibilité physique du lieu créé pour son public, mais aussi financière grâce à la transparence des tarifs, leur prévisibilité et leur adéquation aux revenus (y compris par la pratique de l’aide juridique). Accessible aussi grâce à l’engagement de délais de réponse raisonnables, d’une réelle disponibilité et l’utilisation d’un langage clair.

Coopération. Au sein de l’équipe de Casa legal, le travail et la gouvernance sont coopératifs, ce qui favorise l’intelligence collective. Les intérêts généraux sont privilégiés aux intérêts personnels. La coopération implique également la qualité des échanges entre les différents acteurs du secteur.

Engagement. Les membres de Casa legal sont animés par des valeurs fortes qu’ils s’engagent à respecter en toutes circonstances. Casa legal met les compétences, le professionnalisme et les valeurs de ses membres au service de sa vision commune et de sa finalité sociale.

Liberté. L’indépendance intellectuelle est essentielle chez Casa legal. Elle va de pair avec l’autonomie de ses membres, mais aussi de ses bénéficiaires.


Contacts & accès

Adresse de consultation :

Avenue de la Couronne, 227, 1050 Ixelles, bâtiment i (2e étage) – voir plan d’accès ci-dessus.

Tél. (ligne générale) : +32(0)2 588 91 06

Fax : +32(0)2 588 91 07

Notez que le site en lui-même est piétonnier mais que vous pouvez vous garer aux alentours. En transports en commun, il y a de nombreuses possibilités avec, à quelques pas de là, les arrêts du tram 7 (gare d’Etterbeek), la gare SNCB Etterbeek (voir l’offre de train S pour traverser rapidement la ville !), et un arrêt desservi par les bus 71 et 95 (Delporte).

Nos bureaux sont situés au deuxième étage, donc si vous deviez avoir des difficultés pour monter nous trouver, n’hésitez pas à nous en faire part : nous trouverons une solution ensemble.